biologie:Repiration Chapitre 1

 III)Les pathologies Respiratoire

Lorsqu'un médecin est confronté à un patient soufrant d'une pathologies respiratoire .Il commence par une étude clinique :

  • L'intérogatoire: renseigne sur l'histoire de la maldie et antécédent du malade(Anamèse)
  • Exament physique (inspection,auscultation,palpationet percussion)

3 cathégorie de signes clinique peuvent être réperé :

  1. Signe généraux(fièvre,asthénie(état de fatigue général non justifié)
  2. signe fonctionel (toux, dyspné, expectoration (cracha du mucus provenant des voies respiratoire) hémoptysie(cracha du sang provenant des voies respiratoire), cyanose (coloration bleu de la peau et des muqueuse)
  3. Signe  physique receuillit au cours de l' auscultation , paqlpation ou percussion du malade.( Râles crépitants)

Pour confirmé son diagnostique , le medecin va prescrir des examen complémentaire ou paraclinique. Ces dernier comporte:

                                             -Examen d'imaginary médicale(radiographie du thorax)

                                             -Mesure Spinero métrique des débit et volume d'air

                                             -Dosage des gaz du sang, ionogramme sanguin et la numération formule sanguine (NFS)

                                             -Examen microbiologique et serumbiologique

1)L'imagery diasnostique des pathologie respiratoire

        1.1La Radiographie conventionel

La radiographie est basée sur l’absorption différentielle des rayons x par les
tissus qu’il traverse après avoir traversé le corps. Les rayons X impressionnent
un film photographique qui est plus au moins noircit en fonction de la quantité
des rayons X absorbé par les tissus. Les tissus denses comme les Os absorbent
les rayons X et apparaissent en clair sur le cliché. Les poumons, organe peu
dense et remplis d’air absorbe peu les rayons X et apparaissent sombre sur le
cliché. La radiographie thoracique est réalisée de face. Le patient est debout.
La face antérieure du thorax appuyé contre la plaque photographique. Au moment
du cliché : Profonde inspiration. Un cliché de profil gauche permet de compléter
les informations.



Opacité (blanc) → Zone blanche sur le cliché

Clarté (noir) →Zone plus noir sur le cliché

Un cliché anormal :

  • Présence de Zone plus opaque aux rayons x. (Les opacités diffusent
    pouvant révéler une pneumonie)

  • Présence de Zone moins opaque aux rayons X. (Les clarté diffuse
    révélant un Emphysème (destruction du tissu pulmonaire))

1.2 Les autres méthodes d'exploration

La Scanographie: Elle associe une source de rayon X tournat autour du patient à des capteur numérique (remplace les fibres photographique de la radiographie conentionel). Elle associe les rayons X à des capeurs et l'ordinateur qui analyse l'image. On peut alors visualiser une série de coupe transversale fine du thorasque et effectuer une reconstitution en 3D. La scanographie est utilisé pour optenir des précisions suite à une radiographie conventionel.

La fibroscopie/broncoscopie:

Examen visuel des bronches à l'aide d'un fibroscope/endoscope. Le fibroscope introduit dans un narine ou bouche ce qui permet d'observé le larynox,pharynx, traché et bronches. La  fibroscopie peut  être prescrit dans un but diagnostique(Observation,biopside,lavage alveolaire) ou thérapeutique (ablation d'une tumeur). Cela se fait sous anesthésie locale.


2.Pathologies liés à la qualité de l'air


2.1 L'Asbestose


Elle est dût à l'inhalation de bousière d'amiante qui entraine une fibrose du tissus pulmonaire évoluant vers une sclerose. Le tissus conjonctif du poumon ainsi que le plèvre  s'épaissise (fibrose) puis durcise (sclerose) pouvant entrainer une insufissance respiratoire souvent mortel. La radiographie ou une sténographie permettent de détecter les lésions:

-On distingue des opacités bilatéral au niveau des lobes inférieur des poumons.  Les opacités sont les taches les plus blanches. Les facteurs de risques étaient une exposition professionel et environemental

-Les risques cliniques sont d'abort distrait. La maladie n'est découvert qu'après plusieurs dizaines d'année. Il s'agit d'une toux, dyspnée d'effort. Les râles ocrépitants et une respiration siflante.

-Les troubles s'agravent progressivement étendent vers l'insufissance respiratoire

-Les signes cliniques ne sont pas caractérisé spécifiquement

-Son diagnostique est confirmé par un lavage branchoalvéolaire et par la tension de fibre d'Amiante

Les troubles sont irréparables et l'Asbestose constituent un facteur favorisant les cancers, branchopulmonaire surtout en cas de tabagiste.



2.2Bronchite


La bronchite est une inflation des bronches:

La bronchite aigue correspond à l'inflamation de la muqueuse de bronches d'origine viral ou bactériel. Cette pathologie apparait subitement et elle est en général de courte durée , favorisée par le tabagiste, polution atmosphérique et survient souvent en hivers.

Signe Clinique: Une toux quinteuse, rauque,des expectaurations, de la fièvre, thoractalgie,mal de tête et malaise.

 

Bronchite chronique: On parle de bronchite chronique lorsque les périodes de toux et d'expectauration durent trois mois consécutives et s'étendent sur une période de deux ans au moins. La consomation de tabac joue un rôle important dans la survenue de la pathologie . La polution et l'infection joue  également un rôle important. La bronchite chronique évolue vers une bronchite obstructive puis vers l'insufissance respiratoire et emphyseme

 

2.3 Emphyseme

C'est une affection difuse du poumon caractérisé par une destruction de la paroi des branchioles et des alveoles. Cause : Une complication de la bronchique , vieillesse, tuberculose . La dyspnée est la principal cause de cette pathologie . Elle est accentué par l'effort et engendre une Asthénie. La destruction des alvéoles réduit considérablement la surface d'échange et provoque une Hypoxie ( dimunition d'apport de dioxygène arrivant  aux tissus  )entrainant une cyanose( coloration bleu des muqueuses).

 

2.4 Asthénie

L'Asthme est une maladie inflamatoire ,maladie chronique des bronches qui se manifeste par des crise récurrante de dyspnée siflante témoignant d'une branchoconstriction à laquel s'associe un Oedeme et une hypersécrétion de mucus. L'Asthme est consécutive à une réactivité anormal des voies aerrière à certain allergene . Ces derniers "agresse" les  cellules de la muqueuse bronchique qui libère des substances chimiques comme l'Histamine agissant directement sur la contraction des muscles bronchiques. Ces substances sont également responsable d'une vasodilatation à l'origine de l'Oedeme et de l'hypersécretion du mucus. Signe Clinique: Toux sège, dyspnée siflante évoluant vers une toux grasse avec expectauration et une tachycardie.

La crise survient le plus fréquent la nuit et sa durée est variables

Origine et Facteur déclenchant: Inhalation d'allergene , hériditaire , exercice physique surtout à l'air froid , inhalation poluant. La contraieté , la prise de certain médicaux (Asperine).

Traitement:

-Trouver et supprimer les facteurs déclenchant

- deux traitement sont ensuite prescris aux Asthmatique

-Un traitement de la crise qui correspond à l'inhalation d'une bronchodilatateur à

et bronchodilatateur de long  durée d'action pour diminuer les risques d'apparition de crise ou de bronchoconstriction.

La spirometrie  permet de mesuré l'importance de l'obstruction bronchique. On détermine  le VEMS: volume expiratoire  maximum par seconde . C'est le volume d'air expiré au cours de la première seconde d'une  expiration  forcée fesant suite à une profonde inspiration. Le VEMS doit correspondre à 80% de la CVF: capacité vital forcé . C'est le  volume d'air maximum inspiré lors d'une expiration forcée fesant suite à une expiration profonde. Chez un Asthmatique le VEMS est réduit au moins 20%. Après administration d'un bronchodilatateur sa valeur tend vers la normal.



3) Une Pathologie d'origine genetique: La Mucoviscidose

La mucoviscidose (Fibrose Kystique Pancreatique) est une maladie genetique caractérisé par la production d'un mucus très visqueux. Elle résulte de la déficience d'une protéine membranaire (proteine CFTR) qui joue un rôle de canal pour les ions chlorures. Signes et Symptômes de la Maladie. L'hyperviscosité du mucus gène son écoulement normal dans les conduits naturels. Cela provoque des obstructions responsables des affections au niveau des appareils respiratoire, digestif et genital.

-On peut réaliser un dépistage anténatal est indiqué pour les familles à risque : On recherche  la préssence du gène muté sur le chromosomes 7 après l' amniocenthèse.

-Le dépistage post natal: 2 test sur la sueur( la concentration de chlore  et de sodium est anormalement élévé), dosage sanguin de la trypsine immunoréactive dont la concentration est élvé  sur la personne atteinte. En cas de resultat positive , on pratique un test genetique pour rechercher le gène muté.

Moyens traitement :

En état actuel des connaissances , le traitement ne peut agir que sur les symptomes. Il associe:

-Un Antibiothérapie: pour traiter les surinfectionsw bronchiqe

-Administrtion de bronchoilatateur et mucolytiques pour faciliter la respiration

-Une Kinésithérapie respiratoire quotidienne pour drainer/faire évacuer l'excédent de mucus

-Des Mesures dietétiques ( ration alimentaire hyperenergétique associé à la prise d'enzyme pancréatique afin d'assuré une croissance normal du patient).

Les espoirs curatifs reposent sur la therapie génétique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site